BIOCHAPERONE® GLUCAGON HUMAIN

Une solution stable pour le Glucagon humain recombinant

Le glucagon est une des principales hormones régulant le métabolisme, dont le rôle est schématiquement l’opposé de celui de l’insuline. Un pancréas sain sécrète à la fois de l’insuline et du glucagon pour conserver la glycémie dans une gamme physiologique étroite ; alors que l’hyperglycémie chronique peut résulter en des complications à long-terme (comme c’est observé dans le cas du diabète), l’hypoglycémie quand elle est sévère peut résulter en une perte de conscience, un coma, et dans les cas les plus graves, la mort. Chez un sujet sain, quand la glycémie est trop basse, du glucagon est sécrété pour la ramener à un niveau normal.

Dans le domaine thérapeutique, le glucagon recombinant humain (Grh) est approuvé pour le traitement de l’hypoglycémie sévère, qui peut être la conséquence de l’utilisation d’antidiabétiques (dont l’insuline). Malheureusement, le Grh est très instable en solution aqueuse et les seuls produits commercialisés aujourd’hui sont des « kits d’urgence » (« rescue ») composés de Grh lyophilisé à reconstituer juste avant l’injection, en suivant plusieurs étapes. Des études récentes évaluant la facilité d’utilisation de ces kits ont montré que dans 80% des cas, les utilisateurs ne parvenaient pas à reconstituer correctement et/ou administrer la dose recommandée (Locemia, 2015).

En utilisant la technologie propriétaire BioChaperone®, Adocia a pour but de développer une solution aqueuse stable de glucagon recombinant humain.

Quatre grandes applications sont envisagées

glucagon recombinant humain

– Un glucagon soluble pourrait d’une part représenter une amélioration par rapport aux produits de « rescue » actuellement disponibles pour traiter l’hypoglycémie sévère et d’autre part être appliqué à d’autres usages. En particulier, une solution de glucagon humain pourrait être utilisée dans des pompes dans le cadre d’indications chroniques. Parmi celles-ci, on peut noter :

– Usage dans un pancréas artificiel bi-hormonal : un pancréas artificiel bi-hormonal aurait pour but de se rapprocher du fonctionnement d’un pancréas normal en combinant dans une pompe bicamérale de l’insuline et du glucagon. L’injection des hormones serait contrôlée par un algorithme automatisé, lui-même alimenté par le suivi en temps réel de la glycémie du patient (« continuous glucose monitoring », ou CGM), sans que le patient n’ait besoin d’entrer une quelconque information manuellement. Un tel dispositif constituerait une amélioration par rapport aux pompes dites « à boucle fermée » (« closed-loop»), car l’addition de glucagon pourrait limiter le risque d’hypoglycémie à la fois la nuit et pendant la journée, rendant potentiellement le patient plus libre de ses activités (ex : exercice physique, changement inattendu dans l’emploi du temps etc.). Des prototypes de pancréas artificiel bi-hormonal sont actuellement en développement mais un glucagon soluble et stable sera nécessaire pour leur permettre d’être effectivement utilisés par les patients.
– Traitement de l’hyperinsulinémie congénitale: une solution de glucagon utilisable en pompe pourrait être utilisée pour traiter cette maladie orpheline qui touche 1:50 000 enfants et qui ne bénéficie à ce jour que d’une gamme très limitée de traitements potentiels.
– Traitement de l’hypoglycémie chronique résultant d’une chirurgie bariatrique : une solution de glucagon utilisable en pompe pourrait aussi être bénéfique au petit nombre de patients (0.2%) qui souffrent d’hypoglycémie chronique résultant d’une chirurgie bariatrique, avec des conséquences sévères sur leur vie quotidienne.

 En Juin 2016, Adocia a annoncé les premiers résultats précliniques positifs pour BioChaperone® Human Glucagon

 

En Juin 2016, Adocia a annoncé les premiers résultats précliniques positifs pour BioChaperone® Human Glucagon, une solution aqueuse de glucagon recombinant humain à pH physiologique. Le glucagon recombinant humain est la seule molécule approuvée à ce jour à la fois par la FDA et par l’EMA pour le traitement de l’hypoglycémie sévère ; une formulation de cette protéine pourrait donc bénéficier d’un plan de développement clinique écourté. Les résultats précliniques prometteurs obtenus chez les cochons ont montré que le profil pharmacodynamique de BioChaperone® Human Glucagon était similaire à celui observé avec le glucagon recombinant humain commercial (Glucagen®, Novo Nordisk, reconstitué ex temporane juste avant l’injection).

Sur la base de ces résultats et d’études en cours, Adocia a l’intention de lancer une première étude chez l’homme en 2017.

 

En juin 2017, Adocia initie une première étude clinique chez l’homme de BioChaperone® Glucagon. L’étude documentera la sécurité et la tolérance de BioChaperone Glucagon ainsi que ses profils pharmacocinétique et pharmacodynamique chez des personnes avec un diabète de type 1. Les résultats sont attendus en Q4 2017.

Voir le communiqué de presse

TOP